Edito

Contexte

En sa séance du 23 juin 2003, le Conseil Scientifique et Pédagogique de l’IUFM de sablierBretagne a validé le projet de création de Groupes de Recherche IUFM (GRI) et en a arrêté les modalités de fonctionnement, de rémunération et d’évaluation.

 

Descriptif

eye

Les Groupes de Recherche ou de Ressources (G2R) constituent des lieux de formation associant une pluralité d’acteurs de la sphère éducative (enseignants-chercheurs, enseignants, étudiants de master ou doctorants et personnel d’encadrement). Les finalités de ces groupes sont de :

  • forger une culture scientifique commune à l’ESPE ;

  • produire des ressources pour la formation.

Les thématiques travaillées au sein des G2R sont liées aux enjeux de politique éducative ; les projets devront s’inscrire dans les orientations stratégiques de l’école dont les axes prioritaires sont :

  • École inclusive / Ecole bienveillante – Prise en compte de toutes les difficultés des élèves
    La maîtrise de la langue et la prise en compte des difficultés de lecture.
    Le climat scolaire.
    La « différenciation » :
            Mise en place de situations d’apprentissage « intégratrices » / inclusives
    Gestion de l’hétérogénéité et prise en compte des besoins éducatifs particuliers
    L’évaluation positive : évaluer les progrès et les acquis des élèves – la question du diagnostic.
    Le parcours de l’élève

  • Pratiques pédagogiques universitaires innovantes

  • Développement des compétences professionnelles dans le cadre de l’alternance

Le dispositif G2R propose deux modalités de mise en œuvre :

peopleLes « Recherches coopératives »

Inspirées des travaux internationaux sur les lesson studies, les recherches coopératives impliquent des acteurs aux statuts variés, pour analyser les pratiques effectives dans le champ de l’éducation et de la formation en vue de les transformer. Cette modalité d’organisation permet aux formateurs de participer pleinement à une activité de recherche répondant à des exigences scientifiques. D’une durée de deux ans (avec reconduction possible d’un an), cette configuration permet aux acteurs impliqués de se familiariser avec l’ensemble des phases constitutives d’un projet de recherche (revue de littérature, recueil de données, traitement, analyse, publication, valorisation, etc..).

ressourceLa « Production de ressources pour la formation »

Les personnes investies dans ces groupes ont comme priorité la production de ressources pour la formation à l’ESPE. Le groupe conjugue reprise des résultats de recherche et apports collectifs en vue de créer des ressources pour la formation initiale et continue. Le réinvestissement des résultats produits par les « Recherches collaboratives » peut constituer une modalité particulièrement fertile du travail.

Soutien apporté par l’ESPE 

Le soutien de l’ESPE pourra prendre la forme d’un soutien organisationnel et logistique, d’une reconnaissance horaire dans le service pour les formateurs particulièrement investis dans les projets et d’un appui technique de la cellule recherche. La hauteur de ce soutien sera arbitrée par le comité de pilotage, après étude du projet présenté.

  • Aspects organisationnels et logistiques :

  • Suivi administratif des réunions (édition des listes d’émargement, évaluation des formations, réservation de salles et de visioconférences…)

  • Aspects financiers

– Reconnaissance horaire dans le service :

    • Liée à l’investissement effectif dans le travail du groupe

    • Volume prévisionnel alloué au groupe en début d’année, validé en fin d’année sur compte rendu du travail réalisé, répartition entre membres en fin d’année sur proposition du responsable.

    • Volume total ne pouvant dépasser 80 heures par G2R et par an, avec un maximum de 20 heures pour les formateurs de l’ESPE et respectivement de 25% du service dû pour les formateurs académique et les maîtres formateurs (12H pour MF à 48H, 18H pour FA à 72H).

    • Pour les formateurs (dont PEMF et PFA), la décharge est intégrée au service. Toutefois, les membres investis dans plusieurs G2R ne pourront dépasser le volume horaire maximal précisé ci-dessus. Les enseignants-chercheurs ne peuvent bénéficier de ces heures pour leur participation aux G2R « Recherche » (service statutaire).

– Soutien financier :

    • pour couvrir les frais de déplacements des membres pour les formateurs personnels de l’ESPE (prise en charge par la formation de formateurs) ;

    • pour couvrir certains frais de fonctionnement (acquisition d’ouvrages, consommables et petit matériel) à hauteur de 500€ maximum par G2R et par an. Si des frais de déplacement concernent des membres de G2R non personnels de l’ESPE, ils doivent être intégrés à ce budget annexe.

Comments are closed.